APRODEC ASBL

APRODEC ASBL

DRC: 600 morts par jour à Kinshasa, un chiffre qui trahit la barbarie du régime de Joseph Kabila

 

Fosse-Commune-de-Maluku-604x345.jpgCharnier contenant plus de 400 cadavres découvert à Maluku

Kinshasa, avril 2015

 

Notre organisation observe que depuis la découverte d’un charnier à Maluku contenant plus de 400 corps (1), les autorités congolaises multiplient les sorties médiatiques assorties des déclarations parfois surréalistes fondées sur des documents officiels dont l’authenticité est sujet à caution.(2) 

 

Dans un article publié le 13 avril 2015 par le Journal Jeune Afrique, il écrit :

« Selon les autorités, 600 personnes meurent chaque jour à Kinshasa. "Lorsqu'on fait deux mois ou trois mois sans enterrement, vous pouvez vous imaginer le nombre de corps qui sont appelés à l'enterrement", a également expliqué le Premier ministre congolais. » (3)

 

De prime à bord, nous avons trouvé excessif le chiffre de 600 morts par jour rien que pour la Ville-province de Kinshasa. Ce qui justifie la publication du présent document d'analyse "élémentaire". 

 

A cet effet, si nous projetons le chiffre de 600 morts par jour sur une année, cela reviendrait à déplorer le décès de 219.000 Kinois chaque année [600 morts/jour x 365 jours (une année)]. Cela aurait pour conséquence une diminution significative du taux d'accroissement annuel moyen de la population de Kinshasa lequel passerait de 3% par an à 1,5 % par an (voir ci-après).

En clair, s'il faille valider les précitées affirmations des autorités congolaises relativement au nombre de décès dans la Ville-province de Kinshasa,  cela reviendrait à admettre que la courbe de croissance de la population de Kinshasa serait en pleine phase de ralentissement injustifié.  Ceci est d'autant plus vrai qu'à notre connaissance il n'y a ni conflit armé et encore moins une épidémie mortelle qui justifieraient le décès de 600 kinois chaque jour  (soit 219.000 décès par an) !!

  

MASSACRE ADEPTES MIKUNGUBILA.jpgLe régime de Joseph Kabila devrait éclairer les enquêteurs internationaux sur le sort réservé aux cadavres de victimes de la répression en République Démocratique du Congo notamment Fidèle Bazana collaborateur de Floribert Chebeya (2010), Armand Tungulu (2010), les adeptes de Bundu-Dia-Congo (2007), les adeptes du prophète Mukungubila (2013), les victimes de l'opération "Likofi" (2014), ainsi que les victimes des événements du 19 au 23 janvier 2015 à Kinshasa ?

(La Foto d'illustration a été prise le 30 décembre 2013 devant la RTNC lors du massacre des adeptes du prophète Mukungubila)

 

Dans ce cadre, il faut souligner que le rapport sur la pauvreté publié en mars 2009 par le PNUD fait état de ce que la Ville-province de Kinshasa comptait 5,8 habitants en 2005.(4)  Sachant notamment que l'Institut National de la Statistique (INS), le Bureau des Nations Unies pour la population, ainsi que la Banque Mondiale évaluent le taux d’accroissement annuel moyen de la population en République Démocratique du Congo à 3 % par an,(5)  nous pouvons estimer qu'en 2015 la population de Kinshasa est de 7.540.00 d’habitants.

Cependant, certains analystes évaluent la population de Kinshasa à 10 ou 11 millions d’habitants relativement à l’exode rural, et surtout les déplacements massifs des populations de l’Est du pays vers le Centre et Ouest fuyant l’insécurité qui y règne depuis 1996 à ce jour, c'est-à-dire depuis l'invasion de la République Démocratique du Congo par l'armée patriotique rwandaise (APR) [l'ancien mouvement rebelle dénommé Front patriotique rwandais (FPR)] dont Joseph Kabila, Sultani Makenga, James Kabarebe, Laurent Kundabatware, Bosco Ntaganda, et consort font partie.(6) 

 

Par ailleurs, selon l’OMS la République Démocratique du Congo possède le 44ème taux de mortalité le plus élevé du monde, avec 10,3 morts/ 1.000 habitants (juillet 2014).(7)  Dès lors, en supposant que le taux de mortalité soit resté relativement constant depuis 2011 à ce jour d'une part et d'autre part, Kinshasa compte actuellement 11 millions d’habitants, nous pouvons estimer à 113.300 le nombre de décès dans la Ville-province de Kinshasa pour toute l’année 2015 (11 millions d'habitants x 10,3 morts / 1.000 habitants). Ce qui représente près de la moitié des 219.000 morts calculés ci-avant sur base du nombre de morts avancé par les autorités congolaises (600 morts par jour !).

 

Notre organisation souligne qu’en 2015 le nombre de morts par jour pour la Ville-province de Kinshasa devrait être largement inférieur à 310 décès par jour [113.300 morts /365 jours (une année)].   Ceci, dans l’hypothèse selon laquelle la population kinoise serait de 11 millions d’habitants.  Ainsi, en affirmant que " 600 personnes meurent chaque jour à Kinshasa " (ce qui constitue quasi le double du nombre de décès à Kinshasa calculé ci-avant !)  les autorités congolaises ont une fois de plus menti à l'opinion publique.

 

In fine, au regard de la communication erratique qui caractérise le régime de Joseph Kabila relativement à la découverte à Maluku du charnier contenant plus de 400 cadavres, il y a lieu de craindre l'existence d'un stock important de cadavres des victimes de la répression des manifestions lesquels seraient progressivement enterrés "en toute discrétion" dans des charniers dissimulés à travers l'étendue du territoire congolais.   

Question: Les massacres à grande échelle des populations civiles en République Démocratique du Congo perpétrés en toute impunité par les précités éléments de l'armée rwandaise (soutenue par des puissants lobbys politico-affairistes occidentaux) relèvent-ils d'une stratégie globale d'épuration des populations autochtones  et de pillage sauvage des matières premières dont regorge ce pays ? (8)

 

Recommandations:

 

Notre organisation demande au Conseil de sécurité de l’ONU de mettre en place une Commission d’enquête internationale chargée de faire toute la lumière sur les allégations de l’existence de plusieurs charniers en République Démocratique du Congo.

 

De même, notre organisation en sa qualité d'ONG membre de la Coalition pour la Cour pénale internationale, demande au Bureau du Procureur d'ajouter, à titre d'élément de preuve, cette affaire de charnier de Maluku, et ce dans le dossier de la procédure relative à la plainte déposée le 17 août 2012 contre Joseph Kabila, Paul Kagame, Yoweri Museveni et consorts.(9)  Ce qui nécessite une parfaite collaboration entre le Bureau du Procureur collabore et le Bureau Conjoint des Nations Unies pour les Droits de l'Homme (BCNUDH) (dont le siège est situé à Kinshasa) lequel est déjà associé aux enquêtes menées sur terrain. 

 

Finalement, notre organisation demande aux partis politiques congolais lesquels déplorent la disparition de leurs militants depuis l'instauration du multipartisme en République Démocratique du Congo (ex- République du Zaïre), ainsi qu'aux familles de personnes portées disparues sur toute l'étendue du territoire congolais (sans limitation dans le temps !) de déposer d'une part, en toute urgence leurs dossiers complets auprès du BCNUDH et d'autre part, une plainte avec constitution de partie civile devant les instances judiciaire de Pays dotés de la Loi de compétence universelle, et ce notamment pour torture en tant que crime contre d'humanité et crime de guerre; et meurtre en tant que crime contre d'humanité et crime de guerre (la République Démocratique du Congo étant en guerre depuis 1966 à ce jour) (10) 

Ainsi, il n'est pas inutile d'ajouter que le premier devoir d'instruction serait bien entendu l'exhumation des cadavres contenus dans les différents charniers pour besoin d'analyses micro et macroscopiques appropriées [l'identification visuelle des cadavres par les membres de la famille; l'identification par l'empreinte dentaire; l'analyse comparative d'AND; la recherche de la cause exacte du décès grâce notamment à l'histopathologie forensique et la balistique; etc.]    

 

 

Fait à Halle, le 14 avril 2015.

 

Pour l'APRODEC ASBL,(*)

 

Benjamin Stanis KALOMBO

Président et Administrateur délégué

 

Dernière mise à jour: Jeudi  16 avril 2015 à 11H01'  AM

--------------------------------------------

Annexes: (in progess)

(1) Article publié par Jeune Afrique publié le 6 avril 2015 intitulé: RDC: Qui sont vraiment les " 424 morts " enterrés dans la fosse commune de Maluku ?

http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20150407173957/

 

(2) Statistiques des inhumations effectuées depuis juin 2014. Ce document est constitutif de faux en écriture (voir la forme et le fond)

Statistiques des inhumations Morgue de l'hôpital général de Kinshasa.jpg

 

(3) Article de Jeune Afrique publié le 13 avril 2015 intitulé " RDC: Bientôt un (nouvel) "enterrement groupé de cadavres conservés à la morgue de Kinshasa":

http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20150413162432/

 

(4)  PNUD Rapport publié en mars 2009 sur la pauvreté dans la Ville de Kinshasa

 http://aprodec.blog4ever.com/fichier-4740509-1364532-467504.html

 

(5) Rapport de l’UNICEF relatif à la pauvreté des enfants de la disparité de décembre 2008. Page 22 (Taux d’accroissement annuel moyen de la population en RDC:

http://www.unicef.org/drcongo/french/RDC_Rapport_pauvrete.pdf

 

(6) Dépôt d’une requête auprès de la Procureure de la CPI relative à l’ouverture d’une information aux fins d’engager des poursuites pénales contre J. Kabila, P. Kagamé, Y. Museveni et consorts en vertu de l’article 15 du Statut de Rome :

http://aprodec.blog4ever.com/depot-dune-requete-aupres-du-procureur-de-la-cpi-relative-a-louverture-dune-information-aux-fins-dengager-des-poursuites-penales-contre-j-kabila-p-kagame-y-museveni-et-consorts-en-vertu-de-larticle-15-du-statut-de-rome

 

(7) The World Factbook (CIA) reprenant les données de l'OMS relatives au taux de mortalité en République Démocratique du Congo

 https://www.cia.gov/library/publications/the-world-factbook/geos/cg.html

 

(8) Elément vidéo enregistrée le 30 décembre 2013 devant la RTNC montrant les cadavres des adeptes du prophète Mukungubila, corroborant la photo d'illustration ci-avant :

 https://www.youtube.com/watch?v=kl1GvX2vdsE

 

(9) CPI LA HAYE. LE DEBUT DE LA FIN POUR KAGAME, KABILA ET MUSEVENI

http://aprodec.blog4ever.com/cpi-la-haye-le-debut-de-la-fin-pour-kagame-kabila-et-museveni

 

(10) Que reste-t-il de la compétence universelle (en Belgique) dans la loi du 5 août 2003 ?  Par le Prof Dr Eric DAVID

 https://www.law.kuleuven.be/jura/art/40n1/david.html

 

 

* L’Association a pour but principal de défendre les intérêts et les droits de la République Démocratique du Congo, des citoyens Congolais et des personnes d’origine Congolaise. Elle pourra notamment lutter et agir en justice contre toute forme de violation des droits, de la souveraineté et de l'intégrité du territoire de la République Démocratique du Congo ; contre le pillage de ses ressources naturelles, en ce compris la signature des contrats léonins ; ainsi que les violations graves des droits de l’homme et du droit international humanitaire, qu’elles soient le fait de personnes physiques ou morales, d’un Etat, quelle que soit leur nationalité, sans limitation dans le temps, ni dans l’espace.

 

L'Association peut agir en justice contre toute forme de pillage du patrimoine mobilier et immobilier de la République Démocratique du Congo. Elle pourra aussi agir en justice contre toute forme de destruction de l'environnement et de l'habitat naturel des populations.

L'Association peut agir en justice pour défendre les intérêts et les droits des victimes [ou leurs ayants droit, en ce compris les membres de l'Association] de crimes et délits commis en République Démocratique du Congo.

L'Association peut agir en justice, conformément à l'article 21 alinéa 3 de la Déclaration universelle des Droits de l'Homme, pour défendre les intérêts et les droits des électeurs congolais, en ce compris les membres de l'Association qui sont électeurs ou éligibles en République Démocratique du Congo.

L’Association, en tant que partie prenante externe des sociétés qui ont des activités économiques en République Démocratique du Congo, peut notamment défendre les droits d’actionnaire [de poser des questions et de recevoir des réponses au cours de l'Assemblée générale des actionnaires] de ses propres membres qui ont acquis tout au plus deux actions des sociétés cotées.

L’Association oeuvre pour la promotion de la démocratie, le développement socio-économique et culturel de la République Démocratique du Congo.

 

Dans ce cadre, l'Association peut entreprendre, promouvoir et coordonner toute poursuite judiciaire, toute investigation, tout audit, tous travaux, colloques, actions, ainsi qu’établir des rapports et analyses approfondies en rapport avec son but. Elle fait des recommandations et du Lobbying auprès des décideurs étatiques et non -étatiques; elle peut également collaborer avec d’autres associations nationales ou internationales poursuivant les mêmes objectifs.

 

L'APRODEC asbl est aussi Membre de la Coalition pour la Cour Pénale Internationale. 

 

In memoriam Floribert Chebeya, Fidèle Bazana, Armand Tungulu, Serge Maheshe, Frack Ngike, Bapuwa Mwamba, Daniel Boteti, Pascal Kabungulu (…) Serge Lukusa , Pasteur Albert Lukusa Luvungu Tshia Dianda, tous victimes de l’intolérance politique en République Démocratique du Congo

____________________________________________________________________________

APRODEC asbl : N° d’entreprise : 891.074.266 ;

Siège social: Nachtegaalstraat, 8 Boîte 1 – 1501 HALLE  (Belgique);

Tél: 0032.484.925.836 ; E-mail : aprodecasbl@gmail.com ; http://aprodec.blog4ever.com

Delta Lloyd Bank: 132-5334362-82 IBAN: BE25132533436282 BIC: BNAGBEBB



14/04/2015

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 347 autres membres