APRODEC ASBL

APRODEC ASBL

La CENI et ZETES ont elles levées l'option du "glissement" ?

 

artfichier_467504_1394506_201211020538929.jpg

 


La CENI et ZETES ont elles levées l'option du "glissement" ?

 

 

 

ceniCal.jpg

 

Première page de la "Note technique" de la CENI sur l'actualisation du fichier électoral datée du 14.01.2016 

 

Introduction

 

 

Notre Organisation a pris connaissance des données contenues dans la "Note technique sur l'actualisation du fichier électoral et la répartition des sièges" de cinq pages établie par la Commission électorale nationale indépendante (CENI) dont la première page circule actuellement sur le net et, est en train de les analyser en les confrontant notamment à celles reprises dans la note de clôture établie le 17 juillet 2011 par la même CENI.

 

A ce propos et à ce stade, nous avons déjà pu établir des invraisemblances qui nous permettent de remettre en cause la durée des délais minimum repris dans la précitée note technique.

 

Nous avons dévoilé la semaine passée qu'un cadre d'origine congolaise de la société belge ZETES avait déclaré sur son compte twitter dès le 3 septembre 2015 que :

 

"Techniquement, il devient hypothétique de tenir les élections dans les délais constitutionnels.  La classe politique doit en discuter.  Urgent." 

[https://twitter.com/Dish75/status/639346288203558912]

 

 

de même nous portons à la connaissance de l'opinion que des cadres de cette même société se trouvent actuellement à Kinshasa.  Cette présence est à mettre en parallèle avec des éléments en notre possession que nous ne pouvons dévoiler pour l'instant d'une part et d'autre part, avec le contenu de l'article publié le 13 janvier dernier par RFI faisant état de la signature prochaine d'un contrat entre la société belge ZETES et le gouvernement congolais après l'accord du Premier Ministre Augustin MATATA PONYO MAPON. [1][2]

 

05052014_ZETESCARDS_016-600x399.jpg

 

Le ministre belge des Affaires étrangères Didier REYNDERS le 5 mai 2014 dans les installations de la société ZETES à Ruisbroek (Belgique)

 

A cet égard, le gouvernement belge et plus particulièrement, le Ministre des Affaires étrangères Monsieur Didier REYNDERS - en lieu et place de se contenter de prononcer des discours peu convaincant - ferait mieux de prendre des mesures concrètes pour que les élections en République Démocratique du Congo se déroulent bien dans les délais constitutionnels en empêchant notamment la société ZETES d'être à nouveau impliquée dans des faits de criminalité économique en relation avec l'organisation des élections dans ce pays ! [3]

 

Didier NKINGU

Administrateur chargé des Affaires juridiques

Senior electoral adviser

 

27.01.2016

 

Dernière mise à jour le 28.01.2016

 

**********************************************************************************************

 

[1] Ceci, alors que  prenant le contre-pied des affirmations d'un cadre d'origine congolaise de la société belge ZETES,  Madame  Danae DHOLAKIA l'Envoyée spéciale du Royaume-Uni pour la Région des Grands

      Lacs a estimé quant à elle le 23 janvier 2016 qu'il est encore possible d'organiser les élections dans les délais constitutionnels si la volonté politique est au rendez-vous.   

      Lire ou relire "DRC elections 2016 : November vote is still "technically possible" says FCO"  :  
      //www.ibtimes.co.uk/drc-elections-2016-november-vote-still-technically-possible-says-fco-1539612 

 

NB Le 17 juin 2010, l'Abbé MALU MALU, le Ministre congolais des Finances d'alors et actuel Premier Ministre congolais Augustin MATATA PONYO MAPON ont attribué dans des circonstances peu

     transparentes un  marché de fourniture de 9 500 kits d'enrôlement des électeurs à la société belge ZETES.  Ceci, alors que l'offre de cette société avait été jugé non-conforme aux spécifications

     techniques requises avec la conséquence que ladite offre aurait dû être rejetée définitivement.  Il ressort d'un récent article publié sur le site de RFI que la criminalité économique autour des

     élections en République Démocratique du Congo n'est toujours pas écartée ! La question se pose de savoir si une société qui entretient des relations troubles avec des membres du pouvoir de

     Kinshasa a t-elle intérêt à ce que les élections se déroulent dans des conditions qui permettent qu'elles soient crédibles et organisées dans le respect des délais constitutionnels ?

 

[2] Lire ou relire l'article "RDC : Imbroglio autour de la révision du fichier électoral" RFI 13.01.2016 : //www.rfi.fr/afrique/20160113-rdc-imbroglio-autour-revision-fichier-electoral

 

[3] Lire ou relire l'article "Didier Reynders appelle Kabila à assurer une transition démocratique" RTBF 25.01.2016  //www.rtbf.be/info/monde/detail_didier-reynders-appelle-kabila-a-assurer-une-transition-democratique?id=9195191

     

     Lettre restée sans suite à ce jour adressée le 11.02.2014 par APRODEC asbl à Monsieur Didier REYNDERS Ministre belge desAffaires étrangères :  //www.blog4ever.com/blog/fichier-3420976-3307372-467504.html 

 

 

 

L’APRODEC asbl a pour but principal de défendre les intérêts et les droits de la République Démocratique du Congo, des citoyens Congolais et des personnes d’origine Congolaise. Elle pourra notamment lutter et agir en justice contre toute forme de violation des droits, de la souveraineté et de l'intégrité du territoire de la République Démocratique du Congo ; contre le pillage de ses ressources naturelles, en ce compris la signature des contrats léonins ; ainsi que les violations graves des droits de l’homme et du droit international humanitaire, qu’elles soient le fait de personnes physiques ou morales, d’un État, quelle que soit leur nationalité, sans limitation dans le temps, ni dans l’espace. 

 

L'APRODEC asbl peut agir en justice contre toute forme de pillage du patrimoine mobilier et immobilier de la République Démocratique du Congo. Elle pourra aussi agir en justice contre toute forme de destruction de l'environnement et de l'habitat naturel des populations.

 

L'APRODEC asbl peut agir en justice pour défendre les intérêts et les droits des victimes [ou leurs ayants droit, en ce compris les membres de l'Association] de crimes et délits commis en République Démocratique du Congo.

 

L'APRODEC asbl peut agir en justice, conformément à l'article 21 alinéa 3 de la Déclaration universelle des Droits de l'Homme, pour défendre les intérêts et les droits des électeurs congolais, en ce compris les membres de l'Association qui sont électeurs ou éligibles en République Démocratique du Congo.

 

L’APRODEC asbl, en tant que partie prenante externe des sociétés qui ont des activités économiques en République Démocratique du Congo, peut notamment défendre les droits d’actionnaire [de poser des questions et de recevoir des réponses au cours de l'Assemblée générale des actionnaires] de ses propres membres qui ont acquis tout au plus deux actions des sociétés cotées.

 

L’APRODEC asbl œuvre pour la promotion de la démocratie, le développement socio-économique et culturel de la République Démocratique du Congo. Dans ce cadre, l'Association peut entreprendre, promouvoir et coordonner toute poursuite judiciaire, toute investigation, tout audit, tous travaux, colloques, actions, ainsi qu’établir des rapports et analyses approfondies en rapport avec son but. Elle fait des recommandations et du Lobbying auprès des décideurs étatiques et non -étatiques; elle peut également collaborer avec d’autres associations nationales ou internationales poursuivant les mêmes objectifs.

 

L'APRODEC asbl est aussi Membre de la Coalition pour la Cour Pénale Internationale

____________________________________________________________________________

APRODEC asbl : n° d’entreprise : 891.074.266 

Siège social : Nachtegaalstraat, 8 Boîte 1 – 1501 HALLE (Belgique);

Tél: 0032.484.925.836 ; E-mail : aprodecasbl@gmail.com ; //aprodec.blog4ever.com

Delta Lloyd Bank: 132-5334362-82 IBAN: BE25132533436282 BIC: BNAGBEBB

 

 

 

 

 

 

 

 

 



28/01/2016

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 346 autres membres