APRODEC ASBL

APRODEC ASBL

RDC : LE SYNDROME DU CRIME PAR PROCURATION, L'OPPOSITION N'A PAS CHANGÉ !

 

Tshisekedi sequestré.jpg

Etienne Tshisekedi et sa suite encerclés par la Police nationale devant

l'aéroport international de NdjIli à deux jours de l'élection présidentielle. 

Kinshasa, le 26 novembre 2011 

 

 À qui le prochain tour ?

 

 

Nous observons qu'une bonne partie de l'opposition congolaise se réjouit de ce que Joseph Kabila s'acharne, à tort ou à raison, sur Moïse Katumbi ancien gouverneur du Katanga et candidat déclaré à l'élection présidentielle. Un opposant congolais a même déclaré en privé qu'il ne croira à la sincérité de Moïse Katumbi que le jour où Joseph Kabila va le tuer !  Hélas ! Ce phénomène ne date pas d'aujourd'hui.

 

En effet, certains opposants congolais n'ont pas caché leur joie après les massacres des adeptes du mouvement politico-religieux Bundu-Dia-Kongo, et ceux du prophète Mukungubila.  Par ailleurs, après notamment la double attaque de la résidence de Jean-Pierre Bemba par la garde présidentielle en 2006 et 2007, l'arrestation de celui-ci et sa condamnation par la Cour pénale internationale, nous avons observé qu'une frange non moindre de l'opposition s'en était réjouie. Ceci est d'autant plus vrai que Jean Pierre Bemba est un candidat sérieux à l'élection présidentielle prévue le 27 novembre 2016.  

 

De même, une partie de l'opposition sabrait le champagne lorsque les éléments de la Police nationale malmenaient Etienne Tshisekedi et sa suite pendant les derniers jours de la campagne présidentielle de novembre 2011. Celui-ci sera finalement placé en résidence surveillée. Combien de fois n'a-t-on pas entendu des cris de joie à peine voilée dans certains milieux de l'opposition, et ce, à l'annonce des fausses nouvelles relatives au décès du Vieux opposant?  Dans le même registre, les caravanes pour la paix organisées par Vital Kamerhé et Martin Fayulu respectivement en 2014 et en 2016 ont été stoppées nettes par les forces de sécurité, faisant la joie de leurs détracteurs. Dans ce cadre, il convient de noter que les arrestations arbitraires, notamment des défenseurs des Droits de l'homme, des journaliste et des opposants politiques entre autre Diomi Ndogala, Jean-Claude Muyambo, etc., font le bonheur de certains opposants assoiffés du pouvoir.

 

Cependant, les organes de presse ainsi que les ONG de défense des Droits de l'Homme lesquels dénoncent notamment l'intolérance politique en République Démocratique du Congo sont suspectés, à tort ou à raison, par une partie de l'opposition de rouler pour l'un ou l'autre leader politique mis en difficulté par Joseph Kabila.  Il faut croire que la parfaite "petite victime innocente" de la barbarie du régime Kabila ne pourrait être que soi-même !  

 

Que dire alors des partis politiques ou plateformes politiques instrumentalisent directement ou indirectement les mouvements de pression dits "combattants" bien connus dans la diaspora congolaise pour leurs actions "musclées" pour ne pas dire violentes ?    

 

Incapable d'imaginer des stratégies proactives viables malgré plusieurs années "d'expérience," l'opposition, toutes tendances confondues, se distingue particulièrement dans la politique du moindre effort selon laquelle "moins il y aura d'adversaires politiques - en vie ou en liberté - plus il y a des chances de prendre le pouvoir."  Hélas ! il y a de quoi se demander si cette prise du pouvoir par l'opposition serait le fruit notamment d'un hypothétique soulèvement populaire, ou bien le résultat des élections organisées par la Commission électorale nationale indépendante (CENI) laquelle roule ouvertement pour Joseph Kabila?  Dans ce cadre, il n'est pas inutile de souligner que la même opposition co-dirige la CEI/CENI depuis 2003 à ce jour, et ce, dans une sorte de communion des corps, des coeurs et des esprits. Cela dans l'indifférence des militants de partis politiques concernés. "Peuple moutons" ! 

 

Question: Etes-vous victime et/ou criminel ? Dans tous les cas, la quasi totalité de l'opposition congolaise pourrait se reconnaître - peut-être à double titre - devant ce miroir semi-réfléchissant ! D'aucuns diront  " l'ennemi du Congo c'est le Congolais lui-même". 

 

Finalement, quelle différence y a-t-il entre Joseph Kabila et les opposants lesquels cherchent à tirer profit des crimes graves commis par le régime en place?  Quelqu'un disait "l'opposition congolaise est la plus bête du monde".  Nous attendons qu'on nous prouve le contraire. 

 

Fait à Halle, le 10 mai 2016.

 

 

BSK Kampala.jpg

Benjamin Stanis Kalombo​
Senior electoral adviser
Independent Policy Analyst
Chairman & Deputy CEO of the AprodecAsbl
NGO Member of the Coalition for the International Criminal Court (CICC)
Phone: +32 484 925 836
Email: aprodecasbl@gmail.com

 

____________________________________________________________________________________________

APRODEC asbl : N° d’entreprise : 891.074.266 ;

Siège social: Nachtegaalstraat, 8 Boîte 1 – 1501 HALLE (Belgique);

Tél: 0032.484.925.836 ; E-mail : aprodecasbl@gmail.com ; http://aprodec.blog4ever.com

Delta Lloyd Bank: 132-5334362-82 IBAN: BE25132533436282 BIC: BNAGBEBB



10/05/2016

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 347 autres membres